PuceLes maux des mots

L'année 2016 touche à sa fin et comme d'habitude, il est l'heure des bilans pour certains d'entre nous. En ce qui me concerne, le 1er bilan, uniquement visible par les trois lecteurs et demi qui viennent se perdre sur ce blog, est l'absence de publication depuis... un an, jour pour jour. Ce n'est pas la motivation qui me manque pour déverser ma prose anticonformiste et cynique mais, comme beaucoup de monde, le temps me fait défaut et concilier toutes mes activités extra professionnelles est plutôt difficile.

Comme l'année dernière, je profite de la pause des fêtes de fin d'année pour m'atteler à l'écriture d'un petit billet d'humeur sur un sujet qui me tient à coeur et qui, bien sûr, va à l'encontre de la pensée majoritaire et politiquement correcte diffusée en continu par nos chers (au sens propre) médias et à laquelle un troupeau de moutons toujours plus important adhère aveuglément.

Cette année, je m'attaque au délicat sujet de la médiocrité, plus encouragée que jamais et surtout assumée par les moutons sus-nommés (ce n'est pas sale). Médiocrité due en grande partie aux médias, mais pas seulement. Celle-ci se décline en deux grandes parties : la culture générale et ce que les vieux cons comme moi considèrent comme les bases de l'instruction scolaire : l'orthographe et ses amies, la grammaire et la conjugaison.

Tuer un ragondin
Tout le monde s'en fout de l'orthographe... A commencer par l'Education Nationale. Un comble !

1. Savoir communiquer

D'aucuns se verront attribuer d'entrée un point Godwin en me qualifiant de "Grammar Nazi", terme très à la mode sur les réseaux quand quelqu'un qui fait un effort pour écrire correctement signale à son "interlocuteur" qu'il serait bon de faire un effort sur l'orthographe, au moins par respect pour celui qui le lit. En général, la réponse (qui contient toujours autant de fautes) ne se fait pas attendre :

Pas une dictée fdp
Vous remarquerez le petit fdp, toujours classe.

La capture d'écran qui précède est issue d'un site, qui, à l'instar des réseaux sociaux, abrite de nombreux forums, tous alimentés par 80% d’illettrés qui ne supportent pas les phrases bien construites (sujet + verbe + complément) ni les mots de plus de trois syllabes : jeuxvideo.com. Site sur lequel même les professionnels font des fautes, car se relire c'est fatiguant et c'est une perte de temps.

En parlant "d’illettrés", sachez que depuis Septembre 2014 et grâce à M. Macron, ce mot est une insulte. Je l'utilise donc avec prudence, car il n'est pas impossible qu'en représailles, des phrases assassines apparaissent dans les commentaires de ce billet dans le seul but de me faire perdre la vue !

Facebook_jesensbon
Cette personne, amie avec un de mes amis, a eu "l'intelligence" de laisser ce statut en "public". Je n'ai donc pas pu m'empêcher de lui signaler que pour quelqu'un qui a 258 de Q.I.(!) , elle écrivait incroyablement mal. Et sans surprise, elle s'en moque éperdument.

S'il est facile de tirer sur jeuxvideo.com ou Facebook, il est plus regrettable de constater que d'autres sites professionnels font l'impasse sur des journalistes / rédacteurs compétents (dont la faculté de savoir écrire correctement est quand même la base de leur métier) ou l'embauche de correcteurs comme Orange, La FNAC ou Météo France :

Mauvais exemples
On va dire que ce sont des fautes de frappe... Mais les ordinateurs sont tellement bien conçus que dans 90% des cas, ils indiquent au rédacteur que quelque chose ne va pas en soulignant une saisie par une ondulation rouge caractéristique. Il n'y a donc pas d'excuse. (Corrections pour les deux du fond : Un jeux avec un "X" pour la FNAC, le département de la Gard pour Météo France et rapeler pour Orange)

Les fautes à l'écrit ne sont malheureusement pas la seule façon de maltraiter notre langue, et les fautes orales aussi nombreuses, sont plus sournoises car plus difficiles à corriger, à commencer par ce que j'appelle les approximations non maîtrisées :

  • aussi non : souvent employé en lieu et place de ou sinon (qui est -par ailleurs- un pléonasme).
  • comme même : qui remplace (dés)avantageusement quand même.
  • ils croivent : ... du verbe croiver. Ceux qui utilisent cette formule "croivent" peut-être conjuguer correctement le verbe croire à la troisième personne du pluriel au présent de l'indicatif...
  • qu'ils soillent, qu'ils voillent : subjonctif "plus qu'imparfait" des verbes être et voir.
  • comme si que : On dirait que c'était comme si que y avait rien changé hier (c) Franck Ribéry. Oui, c'est moche et facile de citer Ribéry pour illustrer l'emploi d'une faute de syntaxe.

La liste pourrait être longue, tout comme les néologismes utilisés par les stéréotypes des jeunes actifs bien intégrés dans l'entreprise "pour faire bien" :

  • solutionner : tellement plus classe que résoudre !
  • promotionner : je connaissais promouvoir...
  • candidater : mon préféré, qui, en ce qui me concerne, fait perdre toute crédibilité à une entreprise qui cherche à embaucher !
Candidater
Ce néologisme ne me donne vraiment pas envie de postuler !

Ajoutons les tics de langage, là aussi "pour-faire-bien-chuis-trop-cool-t-as-vu" :

  • être sur : Je suis sur Paris. Si vous marchez sur une carte, je suis d'accord. Mais j'en doute. Fonctionne aussi avec être sur un produit : si vous êtes assis sur une chaise, pourquoi pas. Mais si on parle d'une maison, à moins d'être couché sur le toit, on est "à l'intérieur" et non "sur".
  • j'ai fait : J'ai fait l'Egypte. Félicitations, ça n'a pas dû être simple. Surtout pour construire les pyramides ou le phare d'Alexandrie.

Et que serait l'expression écrite sans ponctuation ? Et bien si vous voulez une réponse à cette question, il suffit de se rendre sur n'importe quel forum de discussion. Se faire comprendre à l'écrit est déjà difficile si on ne fait pas un minimum d'effort sur la construction de ses phrases et sur l'orthographe, mais là aussi, certains semblent oublier qu'une simple virgule absente ou placée au mauvais endroit peut changer complètement le sens d'une phrase. Exemple (en anglais) :

Ponctuation_anglais
Pour les "anglophobes" : un professeur a écrit les mots A woman without her man is nothing (Une femme sans elle / son homme n'est rien) et a demandé à sa classe de ponctuer cette phrase correctement. Tous les garçons ont écrit A woman, without her man, is nothing (Une femme, sans son homme, n'est rien). Toutes les filles ont écrit A woman : without her, man is nothing (Une femme : sans elle, l'homme n'est rien). La ponctuation est puissante !

J'ai gardé le meilleur pour la fin : le célèbre Sa va. La différence avec le ça est pourtant flagrante mais énormément de monde d'utilisateurs de Facebook (entre autres) confondent le possessif et le démonstratif (Variante : ce et se).

Ca_Sa
Sait C Raaahhh ! C'est PAS COMPLIQUE, POURTANT !

2. Savoir savoir

Non, vous ne voyez pas double. De nos jours, trouver une information, parfaire nos connaissances, trouver une réponse à une question qu'on s'est toujours posée n'a jamais été aussi simple. Il suffit d'un peu de curiosité pour perdre un temps fou à surfer de sites en sites ou à regarder des reportages pour apprendre des tas de choses ou se découvrir une passion soudaine pour un domaine dont on ignorait l'existence.

Malheureusement, le nivellement par le bas exercé par ces mêmes médias est plutôt efficace et on retrouve sur toutes les chaînes ou presque des émissions qui passionnent les foules comme "Les Anges...", "Les Ch'tis...", "Secret Nouvelle Voix Story Meilleur Agriculteur...", présentées par des gens aussi intéressants que Cyril Hanouna ou Patrick Sébastien (Oui, je sais que ces personnages ne présentent aucune de ces émissions, mais ce qu'ils proposent en première partie de soirée est tout aussi affligeant et pathétique).

Hanouna
Combo pour Hanouna : Tête à claques, stupide et mauvais en conjugaison (En revanche, il est riche. Comment, dans ce cas, ne pas promouvoir la médiocrité ?)

Et bien sûr, ceux qui ne font aucun effort pour écrire correctement sont souvent ceux qui regardent ces déchets audiovisuels. Résultat dans la vidéo suivante :

Heureusement, certains arrivent à répondre correctement à ces questions relativement simples, mais les réponses des autres laissent songeur. Morceaux choisis des émissions qui instruisent et cultivent les connaissances d'une bonne partie de la population et plus particulièrement des "jeunes" (moins de 25 ans, dirons-nous...) :

Ces mêmes jeunes qui arrivent à décrocher le BAC à 88,5 % alors que les 3/4 des copies contiennent 3 fautes de français par ligne. Enfin, dans le cas de la télé-réalité, on peut se demander si ce n'est pas (un peu) scénarisé car être aussi stupide paraît humainement impossible. Curieusement, j'ai un doute...

3. Conclusion

Vous pourrez me trouver arrogant, con descendant condescendant ou présomptueux. J'ai même été qualifié de réac sur Facebook quand j'ai repris une personne sur son orthographe. Non, ce n'est pas un rêve : savoir écrire correctement, c'est être "réac". Et bien, j'assume. Pourtant, je ne me considère pas au-dessus des autres. La seule différence, c'est que je suis conscient de mes lacunes.

Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien disait Socrate. Pas de fausse modestie : j'ai un minimum de culture générale, et quand on me parle d'un sujet que je ne maîtrise pas ou qu'on me pose une question à laquelle je n'ai pas de réponse, je n'ai pas honte de dire que je ne sais pas, plutôt que d'improviser une réponse peu crédible. Mais systématiquement, je fais une recherche pour trouver les informations manquantes.

Même chose pour l'orthographe : je fais des erreurs, comme tout le monde. Il en reste d'ailleurs peut-être encore quelques-unes dans ce billet malgré mes multiples relectures. Si c'est le cas, merci de me prévenir. Mais si j'ai un doute sur un accord ou l'orthographe d'un mot, je fais une recherche. Ca ne fait jamais de mal de consolider ses bases scolaires !

Mais alors pourquoi tant de monde maltraite notre langue à l'écrit comme à l'oral ou ne sait pas ce que représentent les dates du 14 Juillet ou du 18 Juin ? J'ai bien une théorie du complot : une population stupide est plus facile à contrôler (Mais ça ne peut pas être ça, toutes les décisions prises en haut lieu le sont pour notre bien).

Une autre explication (au moins pour l'orthographe) : les claviers ont remplacé les stylos. Pour moi ça n'excuse rien, mais visiblement, on fait plus de fautes avec un clavier. Le pire, c'est que tout le monde s'en fout. Comme dirait Dylan T pa ma mer. Le tou, c ke tu me comprene.

Bizarre
Tout s'explique !

Pour la culture générale, je n'ai pas d'explication (hormis celle que j'avance un peu plus haut, mais qui est hautement improbable). Mais il est quand même surprenant de voir ses connaissances vous regarder avec des yeux ronds quand vous employez un mot que vous considérez comme connu de la majorité. Un exemple récent (certains se reconnaîtront s'ils passent sur ce blog) : je ne voulais pas partager mes miasmes avec mes collègues quand j'étais enrhumé. J'ai été stupéfait de constater que les 3/4 de mes connaissances ne savaient pas ce que voulait dire miasmes. Un exemple sans importance, j'en conviens.

Plus embêtant pour une personne sensée être plus cultivée et / ou plus intelligente que vous (comprendre : un supérieur) : quand celle-ci vous envoie un mail contenant des fautes. Ce n'est pas important pour bon nombre d'employés, mais en ce qui me concerne, la crédibilité de mon collègue en prend un coup, même si - comme on me l'a déjà souligné - ce n'est pas ce qu'on lui demande.

Kompranpa
Oui, après tout. Pkoi c mal ? On conpran trai bi1 en ekrivent nimporte komment !

Mon côté perfectionniste me pousse à toujours me remettre en question. Malheureusement, j'attends des autres (à tort, je l'ai bien compris) qu'ils en fassent de même.
Après la lecture de ce billet très engagé, vous vous demandez peut-être ce que vaut votre culture générale ? Petit cadeau : un test de 20 questions que j'ai réussi sans tricher.

Test Culture G
Test qui ne prouve absolument rien, mais c'est toujours rigolo... Même quand on échoue lamentablement

Crédits photos : Les images utilisées dans ce billet proviennent de captures d'écran des sites jeuxvideo.com, bescherelletamere, Facebook, la FNAC, Météo France, Orange, et d'un spam que j'ai reçu (ESMA, ISEAM, etc). Les autres ont été fournies par l'immense bibliothèque qu'est Google Images et appartiennent bien sûr à ceux qui les ont créées.

Catégorie : IRL

0

Crayon CommentaireAjouter un commentaire

Quelle lettre se situe avant la lettre "k" ?

12345
rdbzk